Rechercher
  • Anne de Vanssay - Potentiologue

l'Histoire que je m'imagine

Mis à jour : il y a 2 jours


Quand nous sommes blessés, agacés, tristes, en colère, dans une émotion négative, nous nous mettons en « mode défense » et dans ces moments-là, nos interprétations des situations ne sont pas réfléchies.

Quand vous vous trouvez dans une émotion négative, posez-vous immédiatement la question : Quelle est l’histoire que je m'imagine, là, maintenant ? Ce qui aura un grand intérêt pour vous.

Cela va vous amener dans une autre partie de votre cerveau, plus cérébrale, qui réfléchit et analyse, plutôt que dans une partie du cerveau qui ressent. Ce qui va calmer votre réaction impulsive, et vous permettre de prendre conscience, de vous rendre compte, de l'absurdité de la situation.

Ex : je raconte à mon patron une réunion que j’ai eu dans la journée. Et, « l’histoire que je m’imagine » c’est qu’il ne s’intéresse pas à mon travail. Mais, en y réfléchissant, je vois bien que ce n'est pas le cas. Il m’a engagée, il me donne des contrats à gérer, un salaire, bien sûr que mon travail l’intéresse !

Pour autant sur le moment, « l’histoire que je m’imagine » c’est qu’il ne s’intéresse pas à mon travail. Le problème c’est que les réactions que je vais mettre en place seront en fonction de cette « histoire que je m'imagine ». Et ma réaction peut entraîner de graves répercussions !

Mais voilà, nous pouvons éviter cela, nous pouvons vérifier. En se disant : OK, ce que je me raconte là n’est pas cohérent ! Ou alors, curieusement, cela me ramène à quelque chose qui viens de loin, ou encore, cette histoire me rapporte à une difficulté dans un précédent emploi …. Nous pouvons aussi, plus tard, aller vérifier avec notre patron : « quand je vous ai raconté ma réunion, vous étiez totalement désintéressé ? Est-ce vraiment cela ? Ce que je vous raconte de mon travail ne vous intéresse pas ? Et il pourra vous répondre, soit : « si, cette réunion m’intéressait », où : « oui, cette réunion ne m’intéressait pas », soit : « j’avais la tête ailleurs », soit : « je n'avais pas le temps » …. Quelle que soit sa réponse, vous pourrez avoir une discussion en toute connaissance de cause, qui vous permettra d’analyser sereinement la situation, avec la vision de votre patron.

L’autre a sa réalité, son monde. Ne créons pas la confusion, des situations parfois irréversibles, avec les histoires qu’on s'imagine.

Mon petit truc pour désamorcer cette réaction immédiate déclenchée par une émotion : Se réciter une table de multiplication, compter à l’envers, réciter l’alphabet à l’envers. Cela vous fera immédiatement passer en mode « réflexion » et vous pourrez vous poser la question : « quelle est l’histoire que je m'imagine ? », y répondre et calmer le jeu.

Avez-vous vécu de telles situations ?



Je vous accompagne vers votre épanouissement personnel pour que vous vous révéliez, déployiez vos ressources, votre potentiel.


j'accompagne les entreprises et associations pour leur permettre d'exprimer et renforcer les potentiels de leurs équipes.


Osez tenter l'aventure du changement ! Je vous propose une première séance gratuite www.sensenequilibre.com



Peintures : Diane de la Roque


#sensenequilibre, #potentiologue, #annedevanssay, #equicoaching, #coaching, #dianedelaroque

132 vues
 

SENS EN ÉQUILIBRE

Anne de Vanssay  

Equicoach - Coach de vie - Potentiologue

Formulaire d'abonnement

06.63.90.37.86

Lille, France

  • Facebook
  • LinkedIn
  • Instagram

©2019 by Anne de Vanssay - Potentiologue - Sens en Équilibre. Proudly created with Wix.com